Les résultats du récent rapport « Évaluation de la stratégie de recrutement et de rétention concernant la garde et l'apprentissage de la petite enfance » en Colombie-Britannique sont maintenant disponibles - SRDC

Les résultats du récent rapport « Évaluation de la stratégie de recrutement et de rétention concernant la garde et l’apprentissage de la petite enfance » en Colombie-Britannique sont maintenant disponibles

10 mars 2023

Par Stéphanie Navarro

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse de l’association Early Childhood Educators of BC (ECEBC) concernant le rapport de la SRSA sur l’évaluation de la stratégie de recrutement et de rétention concernant la garde et l’apprentissage de la petite enfance.

Vancouver, C.-B., le 11 janvier 2023 – L’association Early Childhood Educators of BC (ECEBC) a le plaisir de partager le rapport d’évaluation de la stratégie de recrutement et de rétention concernant la garde et l’apprentissage de la petite enfance en Colombie-Britannique. Le financement de ce rapport a été assuré par l’Entente Canada-Colombie-Britannique sur le développement du marché du travail.

En 2018, la Colombie-Britannique a lancé la stratégie de recrutement et de rétention concernant la garde et l’apprentissage de la petite enfance (stratégie R&R GAPE ou Early Care and Learning Recruitment and Retention Strategy – ECL R&R Strategy). Un projet d’évaluation a été mis en place pour développer un mécanisme continu permettant au secteur de fournir des commentaires et des informations concernant l’impact des diverses tactiques de la stratégie R&R GAPE au fur et à mesure de leur mise en œuvre. Des rapports intermédiaires sont produits chaque année et un rapport final est prévu pour 2024.

Le présent rapport d’évaluation fait le point sur l’avancement du projet jusqu’à la fin de l’année 2021, y compris le plan de travail de la gestion du projet, le rapport sur les activités du Comité de pilotage sectoriel et les mises à jour sur la mise en œuvre de la méthodologie. Il inclut les résultats et les enseignements tirés des trois dernières années d’activité d’évaluation, y compris les enquêtes sur les employeurs et la main-d’œuvre menées à l’automne 2021. Enfin, il comprend des plans pour l’extension de l’évaluation à 2022 et 2023.

Bien qu’il soit trop tôt pour déterminer l’efficacité globale de la stratégie R&R GAPE, les conclusions provisoires du rapport d’évaluation continueront d’éclairer les efforts continus de la Colombie-Britannique en matière de recrutement et de rétention dans le secteur de la garde et de l’apprentissage de la petite enfance.

Faits marquants

Salaires

  • Les salaires déclarés ont augmenté d’environ 2,50 $ à 4 $ de l’heure entre 2019 et 2021. Le revenu mensuel des personnes travaillant dans les services de garde d’enfants a augmenté nominalement de 9 % au cours de cette période. Pourtant, de nombreux professionnels considèrent que leur salaire n’est qu’une modeste reconnaissance de leurs qualifications et de leur ancienneté.
  • Bien que les salaires horaires moyens s’améliorent, le professionnel moyen du secteur de la garde et de l’apprentissage de la petite enfance est toujours payé 7 dollars de l’heure de moins que les adultes de même niveau d’éducation en Colombie-Britannique.

Impact de l’augmentation des salaires

  • L’augmentation de salaire pour les éducateurs de la petite enfance (AS-ÉPE – ECE-WE en anglais) du gouvernement de la Colombie-Britannique est appréciée par le secteur; environ 90 % des éducateurs de la petite enfance de la Colombie-Britannique ont reçu l’AS-ÉPE en 2021.
  • Si l’AS-ÉPE a eu un impact positif sur les salaires en 2021, d’autres effets devraient être observés dans le rapport de l’année prochaine, étant donné que l’AS-ÉPE est passée à 4 dollars de l’heure en mars 2022 et qu’elle comprenait un paiement forfaitaire rétroactif à septembre 2021.

Personnel et emploi

  • 45 % des employeurs perdent plus de personnel qu’ils ne peuvent en embaucher.
  • 27 % des employeurs ont dû refuser d’inscrire des enfants dans des programmes en raison d’un manque de personnel qualifié.
  • Les principales raisons invoquées par les éducateurs de la petite enfance et les aides-éducateurs de la petite enfance qui ont quitté le secteur sont la faible rémunération, l’absence d’avantages sociaux et les mauvaises conditions de travail.

Perception du public

  • 85 % des Britanno-Colombiens pensent que les travailleurs des services de garde sont essentiels à l’apprentissage et au développement des enfants.
  • 75 % des Britanno-Colombiens considèrent les services de garde d’enfants comme un service essentiel.
  • 71 % des Britanno-Colombiens considèrent les travailleurs de la petite enfance comme des professionnels.

Comme l’a déclaré une éducatrice de la petite enfance interrogée : « J’aimerais être considérée de la même façon que les autres enseignants, comme les enseignants de la maternelle ou de la première année. J’aimerais qu’ils nous considèrent comme des enseignants parce que nous sommes des enseignants. Nous sommes juste des enseignants pour des enfants de moins de 5 ans. »

« Le secteur continue de bénéficier d’une recherche annuelle avec des données riches pour quantifier les défis et les opportunités sur le marché du travail du secteur de la garde et de l’apprentissage de la petite enfance. Les résultats de ce rapport révèlent que les bas salaires et le manque d’avantages sociaux restent les principales raisons pour lesquelles les professionnels qualifiés quittent cette carrière. De nouvelles augmentations de salaire par le biais d’une grille salariale provinciale seraient les bienvenues, tout comme l’accès aux pensions et à d’autres avantages significatifs. Bien que la stratégie R&R GAPE ait eu un impact significatif sur les salaires, les taux d’épuisement professionnel continuent d’augmenter depuis 2019. L’accès aux avantages sociaux est faible et des améliorations dans ce domaine constituent un moyen essentiel d’accroître la rétention dans le secteur. La plupart des Britanno-Colombiens considérant l’éducation de la petite enfance comme un service essentiel, il faut redoubler d’efforts pour s’assurer que les disparités régionales sont prises en compte et qu’un système provincial de garde d’enfants est mis en place. »

– Emily Mlieczko, directrice exécutive de l’association Early Childhood Educators of BC (ECEBC).

À propos de l’évaluation de la stratégie de recrutement et de rétention concernant la garde et l’apprentissage de la petite enfance en Colombie-Britannique

Le processus de recherche et d’engagement communautaire est régi par un comité directeur sectoriel, composé d’intervenants clés qui ont apporté leur expertise et diffusé les possibilités d’engagement au sein de leurs réseaux. Leur engagement dans le projet est déterminant pour sa réussite.

La recherche, l’analyse et le rapport ont été fournis par la Société de recherche sociale appliquée (SRSA). La SRSA est un organisme de recherche à but non lucratif, créé spécifiquement pour développer, mettre à l’essai sur le terrain et évaluer rigoureusement de nouveaux programmes.

L’association Early Childhood Educators of BC fait progresser l’éducation et les éducateurs de la petite enfance dans la province de la Colombie-Britannique. L’ECEBC s’attache à faire respecter l’éducation et les éducateurs de la petite enfance et à faire progresser la profession.

Le programme de partenariats sectoriels du marché du travail offre « un financement aux organisations d’un secteur économique, d’une région ou d’une population pour développer des projets qui aident à relever les défis en matière de main-d’œuvre ». Pour plus d’informations sur les projets de partenariats sectoriels du marché du travail, voir https://www.workbc.ca/Employer-Resources/Funding-and-Programs/Sector-Labour-Market-Partnerships.aspx

 

Avez-vous apprécié cette publication? Consultez nos autres articles

Aller au contenu principal